Voyage à dos de créatures fantastiques

logo abc le 4 décembre 2008 - Mabel Amado

Sur un buffle, une tête de poisson géant ou les ailes d’un grand insecte grimpant. Voilà le voyage fantastique que propose, à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 4 janvier, un grand manège de Noël installé dans le parc du Retiro. Les enfants sont à l’honneur.

Quand le passager embarque sur ce manège magique, il n’entend pas une musique criarde de fête foraine. Les sons qui arrivent à ses oreilles sont des mélodies à base de corde aux titres aussi suggestifs que « Conversation au volant d’un poisson » ou « La Nouba des Doryphores ». Il s’agit du Manège de Noël, un gigantesque manège qui attend les plus jeunes depuis hier dans le paseo de coches du parc du Retiro. La déléguée aux Arts, Alicia Moreno, a inauguré hier cette attraction, qui fait partie du vaste programme de Noël organisé sur ce territoire. Ainsi, tel un nouveau coeur de la cité des enfants, – dont les chapiteaux s’installeront le 19 décembre sur la Plaza de Colón-, cette année le parc du Retiro apporte sa pierre à l’édifice afin d’apporter magie et distraction aux plus jeunes pendant les prochaines fêtes.

Singulier bestiaire

Le « Manège de Noël – Manège Carré de Sénart » est une installation conçue par François Delarozière qui s’étend sur une surface de 300 mètres carrés. Elle se constitue d’une structure de 18 mètres de long dont la flèche culmine à 14 mètres en son centre. Il est composé d’un bestiaire singulier dont 3 buffles géants qui tirent le manège, 3 têtes de poisson mobiles qui s’élèvent dans les airs, 4 insectes grimpants et 10 libellules. Pour leur construction, des tonneaux en chêne, des amarres de bateaux ou divers éléments de machines agricoles ont été récupérés. Trois rampes permettent l’accès à l’attraction, où les buffles géants, situés au centre de la structure, entraînent le plateau central en le mettant en mouvement, tandis que les têtes de poisson s’élèvent vers le coeur de l’armature, sur des bras articulés. De leur côté, les insectes grimpants circulent sur un rail périphérique situé sur les poteaux d’angles et commencent leur ascension toutes ailes battantes vers le toit du manège. De plus, comme les buffles et les insectes tournent en sens inverse, les vitesses semblent s’additionner et les passagers ont l’impression de voyager beaucoup plus vite.

Le public peut faire fonctionner les manettes qui font bouger les têtes, les ailes et les yeux des animaux.

Et si la vitesse ne suffit pas, les usagers peuvent se transformer en protagonistes de l’action en utilisant les manettes qui font bouger les têtes, les ailes et les yeux des animaux. Ce dynamisme est, sans aucun doute, un des signes particuliers des créations de François Delarozière. Ce n’est pas en vain que cet inventeur et constructeur de décors et de machines de spectacles explore depuis plus de quinze ans l’art complexe du mouvement. Ce manège n’est pas seulement une attraction, comme l’explique la mairie, le « Manège Carré Sénart » arrive à Madrid comme ambassadeur culturel de la région française de Sénart, située à 30 kilomètres de Paris. Créée il y a plus de trente ans à l’initiative des pouvoirs publics français, Sénart regroupe actuellement dix communes qui sont régies par une philosophie qui conjugue le compromis culturel avec le développement économique et le respect de l’environnement.

Accompagné de 2 500 tilleuls

L’installation qui arrive aujourd’hui à Madrid s’est inspirée de la forme carré du centre-ville, celui-ci étant délimité par une rangée de plus de 2 500 tilleuls argentés. Cette forme, depuis sa création, est devenue le symbole identitaire de la région et une vitrine touristique.

article abc

Article de Mabel Amado paru le 04 décembre 2008 dans le journal espagnol ABC


REVUE DE PRESSE "Madrid"

Logo La Gaceta le 4 décembre 2008 - non renseigné

Ce gigantesque manège carré, pesant 50 tonnes, avec un plateau tournant de 300 m2, de 18 m de côté et de 14 m de haut en son centre, recrée un univers fantastique, qui est l’oeuvre de l’artiste François Delarozière. Il comprend trois buffles géants qui tirent le manège, des têtes de poisson mobiles qui s’élèvent […]

lire la suite

Logo El Mundo le 3 décembre 2008 - Edurne Urreta

Comme nouveauté, la déléguée des arts a dévoilé l’installation d’un manège spectaculaire dans la promenade de « Coches », avec ses insectes ses poissons et d’autres animaux articulés – où les enfants mais pas que pourront monter, tant il est merveilleux. À partir d’aujourd’hui, pour 1 euro, le gigantesque manège nous transporte dans un univers fantastique, qui est […]

lire la suite

logo abc le 4 décembre 2008 - Mabel Amado

Il ne pouvait en être autrement, El Retiro à Madrid, participe aux célébrations de Noël pour les plus petits. Un manège où toute sorte d’animaux, tournant en sens inverse, écoutent les mélodies captivantes d’instruments à cordes. Un univers fantastique où plongent les parents comme les plus jeunes. Ce gigantesque manège carré pesant 50 tonnes avec […]

lire la suite

  • Ne ratez rien des publications du Manège

nous suivre