Tournez manège au Centquatre !

Logo le point le 24 décembre 2010 - Marie Audran

Il a atterri à Paris et y restera jusqu’au 27 février. Ce manège géant, un ovni imaginé pour faire tourner la tête des petits comme des grands, trône dans la halle Aubervilliers, au cœur du Centquatre, anciennes pompes funèbres reconverties en centre de création artistique.

Impossible de le rater avec ses 50 tonnes, ses 18 mètres de large, sa forme carrée et ses animaux fantastiques qui vous propulsent à plus de 4 mètres de hauteur. Trois buffles monumentaux croisent une ronde d’insectes féériques, tandis que des poissons à trompe d’éléphant s’élèvent dans les airs. Certaines créatures accueillent jusqu’à six passagers et ces derniers peuvent actionner des manettes qui déploient les ailes ou font sortir les yeux de ces êtres hybrides.

« Ce sont des engins de voyage dont les passagers sont aussi des acteurs. Ceux-ci créent des tableaux vivants, inspirés par les fêtes foraines des années trente », précise François Delarozière, le concepteur.

Cet ancien artisan des animaux gigantesques du Royal de Luxe est le directeur artistique de la compagnie La Machine, installée à Nantes (il fabrique, pour 2012, un nouveau manège encore plus grandiose, « Le Carrousel des mondes marins », de 24 mètres de hauteur et de trois étages. À suivre…). Pour l’heure, son incroyable bébé qui crée la surprise au Centquatre, fruit d’une commande passée par la Scène nationale de Sénart, voyage en Europe – il revient tout juste de Londres.

Plus de trente corps de métier ont œuvré durant huit mois pour donner vie à ce bestiaire merveilleux sculpté dans du bois et du laiton et qui peut accueillir, à chacun de ses tours, pas moins de 49 personnes. Ce manège enchanté est la star d' »Attraction ! », festival qui ouvre la programmation de José-Manuel Gonçalvès, tout nouveau directeur du Centquatre (ex-directeur de la Ferme du Buisson). Au menu jusqu’à fin janvier : du cirque, du cabaret, des arts visuels, de la danse, de la musique, des performances… Le sous-titre de cette fête éclectique : « On sait quand ça commence, mais on ne sait pas où ça s’arrête ! » C’est la foire au Centquatre !

Article Le Point

Article de Marie Audran paru le 24 décembre 2010 dans Le Point


REVUE DE PRESSE "Paris"

Logo Télérama sortir le 15 décembre 2010 - Non renseigné

Si vous êtes amateur de belles machines, sans céder aux charmes d’un lance-missiles ou a la vélocité d’un AMX, vous serez sensible à cette oeuvre d’art forain, inventée et construite par le génial et inépuisable François Delaroziere, le concepteur des sculptures mobiles de Royal de Luxe et des machineries de l’île de Nantes Quarante tonnes, 14 mètres de […]

lire la suite

logo le parisien le 10 décembre 2010 - Mathilde Cousin

Ce week-end, le Centquatre, ce grand lieu culturel installé dans les anciennes pompes funèbres de la rue d’Aubervilhers (XIXe), fête sa relance. À l’initiative de son nouveau directeur, José-Manuel Gonçalves, une programmation variée, baptisée «Attraction!», est à découvrir. Pour la majorité des installations, l’entrée est libre. Les familles apprécieront le manège et les spectacles de […]

lire la suite

Logo Libération le 20 décembre 2010 - J. R.

Le CentQuatre revit et entend bien le faire savoir. Telle est du moins l’ambition affichée par ce gigantesque bâtiment, enjeu majeur de la culture sous l’ère Delanoë, qui a vécu une période de rodage pour le moins laborieuse avant d’être récemment confié à José Manuel Gonçalves. Pendant les fêtes (et même après), on peut venir […]

lire la suite

  • Ne ratez rien des publications du Manège

nous suivre