Quadrature du cercle à Sénart

logo direct matin le 12 octobre 2008 - Jean-François Caltot

Déjà plus de 12 000 personnes en moins de deux ont « chevauché le dragon » et, à certaines heures, les files d’attente commentent le succès populaire de l’improbable entreprise du Manège Carré.

Le public se bouscule au guichet du Manège Carré

Au choix, on peut grimper sur des insectes géants sortis du dernier opus d’Alien, d’intrépides bêtes à cornes gémissant aux rythmes des vérins et poulies qui les actionnent ou enfourcher des poissons en tôle d’acier qui montent et qui descendent. Si le succès populaire est au rendez-vous, l’intérêt médiatique n’est pas en reste avec une couverture nationale sans précédent pour ce Arts de la rue. Depuis le 14 juillet, la ville nouvelle de Sénart accueille le fantastique Manège Carré de François Delarozière. Fin octobre, l’œuvre sera démontée pour une longue tournée européenne. Le créateur du manège, François Delarozière, est aussi le père des Machines de l’île à Nantes.

À Sénart, on peut chevaucher les œuvres d’art.

« On n’avait pas autant parlé de Sénart depuis le projet de grand stade avant la Coupe du monde de 98 », confie un élu de la ville nouvelle. Alors d’où vient cette étonnante manègemania ? De la forme de l’engin sans doute, puisqu’il s’agit d’un manège carré qui n’en tourne pas moins rond. De ses mensurations également, 18 mètres de haut et 40 tonnes de ferraille, de bois et de tissus tournant avec des borborygmes de machine infernale. De la réputation de son concepteur : François Delarozière, patron des Machines de l’île à Nantes, mondialement connu pour ses géants animés des grandes parades du Nord, son éléphant nantais ou encore cette araignée monstrueuse de 37 tonnes qui occupe depuis le début du mois les façades des immeubles de Liverpool (Grande-Bretagne), capitale européenne de la culture 2008.

40 tonnes de ferraille, de bois et de tissus tournant avec des borborygmes de machine infernale

Pensé puis construit dans les ateliers de l’artiste à Nantes, dans d’anciens docks portuaires, cette œuvre ludique et poétique dotée d’un mouvement de montre suisse, rappelle bien sûr les pièces maîtresses de cet artiste transfuge de la compagnie de théâtre de rue Royal de Luxe. Pour cette commande très spéciale de la ville nouvelle de Sénart (financement San- EPA, groupe Unibail pour 1,5 million d’euros), François Delarozière a réalisé une œuvre issue du monde de la terre. Tout comme cette ville nouvelle poussée de rien en pleine Brie, le manège puise son imaginaire formel dans la ruralité : « Je me suis laissé porté par mes souvenirs d’enfance liés aux terres agricoles », précise le concepteur de cette baraque foraine déjantée. Un bestiaire de bovidés, d’insectes vibrant de leurs élytres métalliques et de toutes sortes de bestioles à bord desquels des adultes hilares affluent pour retomber un peu en enfance. Quatre euros le tour pour sentir le frisson de chevaucher une œuvre d’art.

La tournée du manège

Conçu sur une idée originale de Jean-Michel Puiffe, directeur de la Scène nationale de la Coupole à Sénart pour la fête du 14 Juillet dernier, le manège carré est un clin d’œil au Carré-Sénart, figure urbanistique constituant le centre de la ville nouvelle. Il est déjà promis à une tournée internationale. Il partira à Madrid (Espagne) du 1 er décembre 2008 au 4 janvier 2009 avant de s’embarquer pour Anvers (Belgique) où il passera l’été. Les Franciliens ont donc jusqu’à la fin octobre pour profiter de son attraction.

directmatin-article-20081012

Article Direct Matin 12 octobre 2008 par Jean-François Caltot


REVUE DE PRESSE "Sénart"

logo la croix le 2 août 2008 - Maryline Chaumont

Le Manège original de François Delarozière, installé pour l’été à Sénart, ou la poésie du bizare. C’est un défilé d’insectes aux pattes longilignes, de poissons aux yeux démesurés, d’énormes buffles et de bisons. Ils tournent pour animer le manège Carré Sénart, au son d’une musique créée pour l’occasion. Mais il y a aussi ces grincements, […]

lire la suite

logo le fgaro le 22 juillet 2008 - Lena Lutaud

Insectes et buffles géants sont les héros de la nouvelle création du scénographe François Delaroziére. Une spectaculaire attraction qui fait sensation à Sénart, au sud de Paris. ZZ-ZZZ, ZZZ-ZZZ » … Quatre libellules géantes frottent leurs ailes et grimpent le long des mâts en acier. C’est le signal de départ. Planté au coeur des champs à 30 kilomètres au sud-est de […]

lire la suite

logo le monde le 2 juillet 2008 - Jean-François Caltot

Depuis l’an 2000, la ville nouvelle de Sénart (Seine-et-Marne) fête ses 14 Juillet autour de la célébration de son nouveau centre-ville, le Carré Sénart. Chaque fois un peu plus grandiose, avec ses 30 bons milliers de visiteurs, la fête nationale version Sénart est donc devenue tout simplement la « Fête du Carré ». Rivalisant d’inspiration pour se […]

lire la suite

Logo Libération le 12 juillet 2008 - Claire Fontecave

Insolite. Inauguration ce week-end du Manège carré de François Delarozière. Jeudi, à Sénart, on a présenté l’insolite Manège carré inventé par François Delarozière, constructeur de machines fantastiques en tous genres, célèbre notamment pour son travail avec Royal de luxe. Le plus incroyable dans l’histoire de cette ville en construction, c’est d’avoir pensé à faire d’un […]

lire la suite

logo le moniteur le 28 avril 2008 - Adrien Pouthier

Pour promouvoir son image, la ville nouvelle de Sénart va installer en son centre une oeuvre artistique spectaculaire : le Manège Carré Sénart.  Imaginez un manège de 40 tonnes avec une base carrée de 18 mètres de côté, une superficie de plus de 300 m² et un point culminant à près de 14 mètres. Vingt […]

lire la suite

AUTOUR DE Sénart

Inauguration à Sénart en 2008 Sénart 2008

Le Manège est prêt à recevoir ses premiers passagers à Sénart. Mais avant cela, l’inauguration à lieu en présence de l’artiste, des trois financeurs, du commanditaire et du graphiste auteur des illustrations qui ornent le manège.  

lire la suite